Le Quantified Self : les femmes aussi adorent !

GénéralPas de commentaire

Vous êtes ici :Le Quantified Self : les femmes aussi adorent !

Il y a quelques jours, je vous parlais d’un sondage qu’a fait Opinion Way pour la société Withings. Je vais vous donner un autre résultat très intéressant : si 53 % des Français pensent que les outils technologiques peuvent les aider à mieux gérer leur santé et leur bien-être, il semble que plus d’un adepte sur deux soit une femme.

Le Quantified Self, les femmes adorent

Qui aurait pensé que les femmes allaient être attirées par le Quantified Self ? Bah oui, pour la plupart des personnes (les machos surtout 😉 ), améliorer ses performances, c’est un truc de MEC !! Détrompez-vous les gars, nous les femmes, nous sommes de plus intéressées par le Quantified Self.
Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on veut prendre soin de notre corps : régime alimentaire, suivi de poids, suivi de sa forme physique, comptage de calories, suivi de son alimentation, contrôle de sa silhouette ou de sa posture…

Les femmes veulent prendre soin de leur corps

En effet, ce n’est pas nouveau, les femmes aiment prendre soin d’elles et pour tout le monde c’est normal, donc pas besoin d’en parler. Par contre, que les hommes prennent soin d’eux, c’est comme même relativement récent et là on en parle !!

Bref, revenons à nos moutons : les acteurs du Quantified Self mise sur l’importance des femmes dans ce mouvement. En effet, aujourd’hui on voit de plus en plus d’outils qui leur sont destinés : des bracelets connectés rose comme le Fitbit Flex pour la lutte contre le cancer du sein ou encore le Babywatch pour les femmes enceintes ou le soutien-gorge qui nous empêche de grignoter…

Le Fitbit Flex Rose, spécialement pour les femmes

Bref, on pense de plus en plus à nous quoi 🙂 Ca fait plaisir heiin !!

Puis, c’est nous les femmes, qui avons commencé à nous automesurer en première, enfin presque, comme le dit Emmanuel Gardenne, auteur du Guide pratique du Quantified Self et organisateur des Meetups Quantified Self Paris : « On en oublie que, bien avant le numérique, les femmes avaient déjà un rapport à la mesure personnelle par le suivi de leurs cycles menstruels, ce qui constitue une des premières formes d’automesure ».

Autre exemple de l’intérêt féminin pour le Quantified Self : le mardi 17 décembre 2013, MyData Labs a organisé la 7ème édition du « Quantified Self Meetup-Paris », avec au programme le QS se décline au féminin : approches, usages & perspectives vus par des femmes actrices dans le domaine QS. Si ça c’est pas la classe 😀

Bref vous l’aurez compris le QS attire, de plus en plus de monde, que ce soit des hommes ou des femmes, dans un même but : prendre soin de son corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit − 2 =

Haut